Direction de thèses

  • Abdelhakim Hamdani. 1.09.2019 La dénomination des Gilets jaunes dans trois journaux de la presse écrite (entre le 17 novembre 2018 et le 2 novembre 2019) : une analyse discursive et dialogique
  • Laura Noreskal. 1.09.2018 Détection de constructions à ellipse en français. (thèse sur contrat doctoral d’établissement, projet ECRI+)

La thèse s’inscrit dans le cadre d’un projet PIA3, ECRI+, ayant pour objectif de valoriser la réussite des étudiants en proposant une plateforme de remédiation de l’écrit à distance. La thèse porte sur l’analyse des constructions à ellipse. Les erreurs dans les constructions sont fréquentes dans les copies d’étudiants tant chez les francophones natifs que chez les apprenants. L’analyse de ce phénomène permettrait de repérer les contextes propices aux erreurs ainsi que la nature même de ces erreurs afin de pouvoir les prévoir et les corriger automatiquement.  

  • Hyun Jung Kang. 1.09.2016 Analyse en TAL des discours culinaires. (bourse d’études de gouvernement coréen)

La thèse vise le repérage et l’analyse des opinions des internautes sur les restaurants à partir d’un site Lafourchette.com. 

  • Hélène Flamein. 1.10.2015-10.12.2019 Étude de la perception d’une ville. Repérage automatique, analyse et visualisation. (thèse sur contrat doctoral d’établissement)

A partir de l’exploitation du corpus ESLO (Enquête Sociolinguistique à Orléans), l’objectif de la thèse est de modéliser, détecter et visualiser la perception qu’ont les locuteurs de la ville d’Orléans. Pour cela, une approche pluridisciplinaire associant la linguistique, le Traitement Automatique des Langues (TAL) et la géographie a été suivie.

  • Sandra Cestic. 1.09.2013-11.03.2019 Perception du bruit et de la température en milieu professionnel. Outils et méthodes de la linguistique de corpus pour améliorer les environnements de travail. (thèse CIFRE)

La thèse vise la prévention des nuisances physiques au travail générées par le bruit et les ambiances thermiques. L’objectif du travail est de repérer et d’étudier la variation de l’expression de la perception du bruit et de la température dans le discours oral des salariés. Alors que de nombreux travaux traitent de la verbalisation des perceptions sensorielles liées à la vision, à l’audition ou à l’olfaction, cette étude est l’une des premières qui étendent à l’environnement thermique (en même temps qu’au contexte sonore) les protocoles et les analyses.